Marche républicaine en France le 11 janvier 2015


Le dimanche 11 janvier 2015 s’ajoutera-t-il à la liste, déjà longue, de ces journées qui, une fois l’émotion dissipée, une fois disparus ceux qui les ont vécues, restent gravées dans la mémoire des hommes ? Dans vingt, cent ou trois cents ans, les petits Français apprendront-ils ce qui s’est passé ce 11 janvier comme leurs aïeux ont appris avant eux ce qui s’est déroulé le 14 juillet 1789, le 11 novembre 1918 ou le 18 juin 1940 ? Par définition, seul le temps le dira. Le temps qui décante, le temps qui trie, le temps qui fait le départ entre ce qui est mémorable et ce qui ne l’est pas. Mais cette précaution n’interdit pas de se demander si, avant que ne soit possible tout regard rétrospectif, ce 11 janvier 2015 mérite d’ores et déjà d’être qualifié de « journée historique ».



Pour les historiens Jean-Noël Jeanneney, Pascal Ory et Michel Winock, la réponse ne fait pas de doute. Comme quatre millions de Français, ces trois universitaires reconnus pour leurs travaux sur l’histoire de France sont descendus dans la rue, dimanche, pour rendre hommage aux dix-sept victimes de la folie meurtrière des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly. Et malgré la déformation professionnelle qui est la leur, malgré leur prudence d’historiens qui regimbent naturellement à qualifier un événement d’inédit et les incitent en toute chose à chercher un précédent, ils sont unanimes : oui, ce 11 janvier a bel et bien les attributs d’une journée historique.

 

le monde - 12 janvier 2015



Entre 1,2 et 1,6 million de personnes ont marché à Paris en hommage aux victimes de l'attaque terroriste contre «Charlie Hebdo» et des prises d'otages qui ont suivi.

 

Les dirigeants d’une soixantaine de pays, d’Angela Merkel à David Cameron en passant par Benyamin Nétanyahou, Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie, ont participé à cette marche républicaine, qui a réuni aussi la quasi-totalité des responsables politiques français.

 Des manifestations ont aussi lieu à travers le monde.

 

Libération - 11 janvier 2015




Le président François Hollande :

«La vie doit continuer, car ce serait céder à la peur et au terrorisme que de changer nos habitudes, nos modes de vie. Nous devons continuer à vivre comme nous le voulons.» Et d'ajouter, une nouvelle fois: «Nous devons nous hisser pour être à la hauteur de l'esprit du 11 janvier.»


les personnalités présentes lors de la marche républicaine :


Écrire commentaire

Commentaires : 0